Hausse vertigineuse du prix des légumes

boubout boubout

 Nouadhibou: Hausse vertigineuse du prix des légumes

Nouadhibou: Hausse vertigineuse du prix des légumes

Nordinfo – Faute de ne pouvoir cultiver les légumes dans nos villes dont les terres sont pourtant fertiles, le pays demeure presqu’entièrement dépendant des légumes qui viennent du Maroc voisin. 

C’est pour cette raison que l’on a constaté une hausse vertigineuse du prix des légumes au niveau du marché de Nouadhibou. Et du coup, cela s’est reflété sur les autres villes du nord alimentées par Nouadhibou telle que la ville de Zouérate. Dans ces deux villes au moins (Nouadhibou et Zouérate) les prix des légumes ont atteint 1000 anciens UM pour les carottes et surtout les tomates qui sont d’ailleurs inexistantes. 

Pour ne pas trop souffrir de l’absence des légumes, il reste que certaines légumineuses restent disponibles et abordables. Il s’agit de notamment des pommes de terre, des choux, des oignons.

Les populations commencent aussi à penser aux zones maraichères où elles vont s’approvisionner en produits alimentaires pourtant meilleurs dix mille fois que ceux qui nous viennent du Maroc. 

On y trouve de belles aubergines, de beaux citrons bio, des patates fraiches. Notons que cette pénurie intervient au moment où les voitures marocaines qui apportent ces produits sont bloquées à la frontière depuis presqu’une semaine. Rien ne sort du Maroc et rien n’y rentre. 

Des sources dignes de foi parlent de l’entrée de deux voitures la soirée du 16 juillet avec des produits à la limite de la pourriture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Pouvoir-opposition : Vers un dialogue… inclusif ou sélectif?

Pouvoir-opposition : Vers un dialogue… inclusif ou sélectif? Le Calame – Depuis que le Conseil constitutionnel a validé les résultats de la présidentielle du 22 Juin, donnant victoire au candidat Mohamed Ould Ghazwani, le dialogue est revenu en première ligne. Les signes en sont palpables… même si il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.  Tout en rejetant les résultats du scrutin, les candidats de l’opposition, soutenus par quatorze autres leaders politiques, ont en effet exprimé, au cours d’une […]

Subscribe US Now